Étapes de production

1 – L’idée

La première étape est celle de l’intention. On doit partir d’une idée. Comment provoquer une idée ?

L’inspiration de départ peut provenir des questions qu’on vous pose chaque jour, dans votre milieu de travail. Vous voulez peut-être annoncer un nouveau service, ou produire un petit mot d’accueil pour la rentrée scolaire.

L’idée est le besoin communicationnel auquel vous voulez répondre. Quel message voulez-vous communiquer ?

– Quelles sont les questions que me posent les étudiants ?
– Quel service aimeriez-vous publiciser ?
– Qu’est-ce qui vous inspire ?
– Qu’est-ce qui va amuser les étudiants ?
– Quelle information est-ce que je désire communiquer ?

Il est souvent préférable de garder votre propos au plus court et au plus simple. De courtes capsules sont généralement plus populaires auprès des étudiants. Des capsules courtes (2 minutes ou moins) sont plus faciles à manipuler et à partager sur le web et permettent de répondre rapidement et directement aux questions posées. Les étudiants veulent des réponses courtes et directes.

2 – Scénariser

Il s’agit essentiellement de mettre ses idées sur papier et de trouver une manière de les amener. À force de créer des scénarios, vous découvrirez votre style. Certains aiment détailler l’ensemble de leur intervention alors que d’autres préfèrent établir de grandes lignes et improviser leur discours. Vous pouvez vous inspirer de la préparation que vous effectuez lorsque vous développez un discours, une conférence ou tout autre exposé oral. Préférez-vous les notes détaillées ? Êtes-vous plus à l’aise lorsque vos notes sont succintes ?

À cette étape, il est recommandé de commencer à considérer les éléments visuels qui pourront être intégrés à votre présentation. Vous pouvez travailler avec un outil tel que Power Point ou Photoshop pour créer vos éléments visuels. Vous pouvez aussi utiliser une galerie d’images dont les droits autorisent leur diffusion. (voir page Ressources).

3 – Partager avec les pairs

Vous avez placé toutes vos idées sur papier ? Vous avez ordonné vos idées et les points à traiter dans un magnifique scénario court et direct ? Vous êtes probablement prêt à ce que ce scénario soit revu par des pairs !

En fait, cette étape consiste à faire valider vos idées auprès de vos collègues de travail afin de s’assurer que le contenu est valide, clair et complet. Certaines initiatives de réalisation de capsules sont maintenues par des équipes de travail. À l’occasion de leurs rencontres en groupe, les membres de ces équipes en profitent pour faire la lecture de tous les scénarios développés et offrir leurs suggestions.

Écrire quelques éléments décrivant une ligne éditoriale peut permettre de développer un outil précieux. Lorsque vient le temps d’évaluer les capsules et de s’assurer que les produits finaux respectent un minimum établi en terme de qualité, la ligne éditoriale permet d’établir les bases communes pour l’évaluation du produit.

4 – Imager

Selon le logiciel utilisé pour la capture d’écran et l’enregistrement (voir l’étape 5), il est utile de créer un support visuel qui accompagnera votre présentation.

Quelques options sont offertes.

Une présentation PowerPoint est un excellent moyen de construire et d’intégrer des éléments visuels. Durant la capture d’écran, on peut faire défiler le diaporama et ainsi présenter des images, des textes et des schémas.

On peut aussi fonctionner à partir d’une banque d’images sélectionnées dans un dossier Windows et organisées en diaporama. Le résultat est le même qu’avec un diaporama PowerPoint mais l’intégration peut être plus difficile et nécessiter de faire appel à un logiciel tel que Photoshop.

Enfin, puisqu’une capture d’écran est un enregistrement complet de l’écran du formateur, il est aussi possible de faire des démonstrations complètes des notions en présentant des pages web ou des documents Word, sans faire appel à un diaporama PowerPoint.

Bref, utilisez le logiciel avec lequel vous êtes le plus à l’aise, que ce soit Power point, Photoshop, un navigateur web ou Word pour créer les éléments visuels à intégrer dans votre présentation.

Les éléments de texte seront réduits en taille dans le format final du vidéo. Favorisez des polices de texte plus gros afin que les usagers puissent lire les contenus facilement. Si vous présentez un document dans le logiciel Word, assurez-vous que les caractères font au moins 20 points et que le zoom sur le document est d’au moins 150%. Si vous présentez des pages sur le web, utilisez CTRL+ afin de zoomer sur les éléments que vous devez présenter. Dans un diaporama Power point, sélectionnez des polices massives et épaisses.

5 – Filmer

L’idéal est de disposer d’un micro et d’une caméra professionnelle. Consultez votre service audio-visuel afin de connaître le matériel électronique à votre disposition.

Néanmoins, une simple webcam branchée à votre ordinateur fait très bien l’affaire.

Il existe de nombreux logiciels qui permettent de soutenir la création de capsules vidéos. Nous avons expérimenté avec trois d’entre eux et nous vous les recommandons : Panopto, Camtasia et Captivate (voir notre section logiciels).

Nous vous conseillons de prévoir une bonne plage de temps pour l’enregistrement. C’est rarement le premier essai qui est le plus concluant et ce n’est qu’après avoir répété plusieurs fois que vous pourrez faire votre exposé de manière satisfaisante.

6 – Monter

Camtasia et Captivate disposent de fonctions de montage. Une ligne du temps permet de placer des ressources audio et vidéos, de les découper et de les recoller à volonté.

Windows 7, XP et Vista disposent du logiciel Windows Movie Maker, qui permet de faire un montage vidéo de base.
Pour ceux qui désirent découvrir des outils plus puissants, les logiciels Premiere, After Effects et Final Cut sont les leaders. Final Cut est le logiciel conçu par Apple. C’est la référence en la matière. Premiere est son compétiteur, créé par Adobe. After Effects est un logiciel permettant de créer des effets spéciaux, des animations et et la post-production d’un vidéo.

Notons que le logiciel Flash Professionnal permet lui aussi de créer des animations et des éléments d’interactivité. Enfin, pour les plus aventureux, d’autres logiciels peuvent être ajoutés à la chaîne de production, tels que Nuke, Motion ou Combustion, maintenus par The Foundry.

7 – Diffuser

La voie privilégiée pour partager ses vidéos est d’utiliser la plate-forme Youtube. Les raisons de cette préférence sont les suivantes : Youtube appartient à Google. Ainsi, le référencement des vidéos dans le moteur de recherche est efficace et direct. Devant la multiplicité des appareils portatifs capables de lire du vidéo, il est impératif d’utiliser une plateforme qui prend en charge, pour nous, toutes ces variations. Lorsqu’on upload une vidéo sur Youtube, nous avons l’assurance que notre ressource pourra être visionnée partout et par tous. Néanmoins, il est important de noter que la conversion des fichiers vidéo pour la diffusion sur cette plate forme entraîne une perte de qualité en ce qui a trait à la clarté de l’image. Aussi, les fonctionnalités d’un logiciel comme Panopto, telles que les menus de navigation ou la prise de notes ne sont pas transférées.

Publicités